Publication du groupe Phoenics dans "Advanced Materials"


JPEG - 354.6 ko

L’excellence au niveau international des résultats publiés dans l’article intitulé « Hyper-bright Near-Infrared Emitting Fluorescent Organic Nanoparticles for Single Particle tracking », par M. Blanchard-Desce (Chimie, ISM), L. Cognet (Physique, LP2N) et L. Groc (Biologie, IINS) et collaborateurs, a été remarquée par l’éditeur du journal Advanced Materials et mise en exergue par la parution d’une couverture en « Frontispiece ».

Cet article rapporte l’invention de nouvelles nanoparticules tout-organiques, ultrabrillantes, et présentant une émission fine dans le proche Infra-Rouge. Ces nanoparticules, dont la bio- et éco-compatibilité a été avérée, représentent une alternative extrêmement prometteuse aux quantum dots, nanoobjets très populaires mais qui soulèvent des questions de bio et écocompatibilité.

L’originalité de l’approche réside dans le design des briques moléculaires et le contrôle de leur confinement au sein de nano-objets sphériques de très petite taille combinant une brillance exceptionnelle en milieu biologique (mille fois supérieure à celles de sondes commerciales classiques et compétitive avec celle des « quantum dots » les plus performants) et une excellente stabilité chimique et colloïdale (y compris en milieu biologique). Plus marquant encore, alors que les sous-unités moléculaires qui composent les nanoparticules ne sont pas chimiquement stables en présence d’eau et présentent une photostabilité moyenne (comme la plupart des fluorophores organique), leur stabilité et photostabilité deviennent remarquable à l’état de nanoparticules, démontrant que le confinement moléculaire crée ici véritablement la rupture en termes de propriétés (effet « NANO »). De par leurs propriétés remarquables, ces nanoparticules peuvent visualisées dans l’eau à l’échelle de la particule unique et leurs déplacements suivis en milieu biologique avec une excellente précision. Ces travaux qui ont permis de lever plusieurs verrous technologiques régulièrement cités par les biologistes, ouvrent de nombreuses perspectives vers le développement de nano-outils intelligents visant notemment le domaine des neurosciences pour révéler les secrets de la dynamique des biomolécules et aider à une meilleure compréhension/traitement des maladies neuro-dégénératives telles que Parkinson ou Alzheimer.





Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Actualités

La synthèse organique bordelaise à l’honneur !
18 décembre 2017

Stéphane Quideau est le lauréat 2017 du prix de la Division de (...)


Publication d’un article dans Nature Chemistry - Groupe COMEX
31 mai 2018

Des chercheurs du groupe COMEX ont mis en évidence le comportement (...)